Patrick Roy (1957-2011)

Patrick Roy (1957-2011)

 

 

Patrick Roy est un homme politique français né le 30 août 1957 à Denain (Nord) et mort le 03 mai 2011 à Valenciennes (Nord).

 

Contrôleur Contrôleur de gestion puis instituteur, il embrasse une carrière politique en 2001 en devenant adjoint au Maire de Denain (2001-2002) puis Conseiller Général de 2001 à 2008. Le 16 juin 2002, il accède à l'Assemblée Nationale, élu député de la 19ème circonscription du Nord. En 2008, il est élu maire de Denain.

 

Patrick Roy c'est un style à part, un costard rouge vif, des prises à partie régulières des membres du gouvernement et l'UMP en général,  régulièrement tensé par le président de l'Assemblée Nationale. Il est régulièrement cité par Yann Barthès dans "Le Petit Journal", surnommé affectueusement "la mouche du coche"

 

Socialiste, il combat pour les plus faibles, contre les injustices.

 

Mais ce qu'il lui vaut d'être cité dans cette rubrique en ce jour triste, c'est qu'il LE SEUL et UNIQUE soutien politique de la culture metal en France. Il a fait connaitre son intérêt pour cette musique lors du débat sur Hadopi à l'Assemblée Nationale en montrant des couvertures du magazine Rock Hard et en citant à deux reprises des groupes tels que Gojira, Opeth, Dragoba, et Adagio. Il remet ça le 30 mars 2010 en brandissant le numéro spécial de Rock Hard consacré à l'édition 2009 du Hellfest ors des questions au gouvernement en interrogeant le ministre de la culture Frédéric Mittérand sur les propos de Philippe De Villiers et Christine Boutin qui tentaient de faire interdire le festival. Sa voix a été entendue : en dépit d'une campagne haineuse basée sur un fanatisme et une ignorance totale de la part des personnalités de droite (le Hellfest était qualifié de "culture de mort", "festival sataniste" etc...), le plus grand festival metal de France et deuxième d'Europe a été sauvé.

Ami de longue date de plusieurs groupe de metal français, le 5 juin 2010 Patrick Roy monte sur scène pour interpréter à la guitare et au chant "Furia" aux côtés des emblématiques Mass Hystéria, à l'occasion du festival Les Métallurgicales de Denain, dont il est à l'origine.

 

En Novembre 2010, il annonce qu'il est atteint d'un cancer du pancréas. Il reparaît dans le paysage public à l'occasion de E-toiles d'or 2011 et annonce le 04 Février 2011 que son cancer est en rémission.  Il reprend ses activités de député le 15 mars 2011. Son discours de remerciement pour le soutien unanime dont il a fait l'objet émeut au-delà de la simple classe politique tout bords confondus. Ce jour là, les députés de droite comme de gauche se sont levés, oubliant leurs différences, pour lui offrir une standing ovation.

Puis il profite d'une nouvelle intervention en faveur de plus de diversité musicale et soutient le festival de metal de Clisson le Hellfest (au cours de laquelle il cite à nouveau plusieurs groupes, dont Metallica, Rammstein, Mass Hysteria ou encore Opeth).

 

Le 03 Mai 2011, après une brutale rechute de la maladie, il meurt dans le service de soins palliatifs de l'hôpital de Valenciennes.

 

On se souviendra de ses apparitions en veste rouge au milieu de la foule des festivals de metal, les doigts formant les cornes du Diable, signe de rassemblement des métalleux. Son amour pour cette culture était sincère. L'hommage est unanime (si on excepte une sortie stupide de Bernard Debré, député UMP) de la part de toute la classe politique pour ce "trublion, humaniste, homme simple, amateur de rock metal", mais le plus beau, le plus vibrant hommage nous vient des acteurs et aficionados de la scène metal. Il voulait que les métalleux ne soient plus seuls, marginalisés et pointés du doigts.

Le metal, en France, a perdu sa voix et maintenant, nous sommes tous orphelins.

RIP M.Roy

 

Nico "Hell Barto"

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :